Un ancêtre qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle, nous dit un proverbe arabe.

Connaitre l'histoire de sa famille, de ses racines, est une merveilleuse façon de mieux comprendre la vie. Je regrette vivement de ne pas avoir questionné plus souvent mes parents, grands parents, oncles, tantes, cousins, cousines  sur l'histoire de notre famille. Toutes ces histoires, anecdotes, petits secrets de famille, ... valent une fortune. Dieu merci d'autres l'on fait à ma place. D'abord une cousine qui dans les années 30 est partie à la recherche de ses ancêtres ( les nôtres par la même occasion ! ). Il s'agissait de la branche maternelle, elle est ainsi remontée jusqu'à la famille de Jeanne d'Arc, rien que cela, mais à vérifier ! Une de mes nièces, Yvette, à eu l'idée géniale d'interroger maman pour savoir comment elle avait rencontré papa. Encore plus génial, Yvette a enregistré l'interview ! La voix de maman et son histoire racontée par elle-même, quelle chance inouïe !

Où sont nés nos ancêtres, comment ils ont grandi, quel a été leur mode de vie ... Je suis certain que tôt ou tard on se pose ces questions. Alors j'insiste, ne pas hésiter à questionner parents, grands parents, tant qu'il est encore temps. Bien noter tout ce qu'ils disent, car un jour ou l'autre, nous serons ravi de retrouver ces précieuses notes.Nous avons la chance aujourd'hui de pouvoir avancer très vite dans nos recherches grâce à Internet et aux nombreux généanautes passionné de généalogie.

Voila comment j'ai attrapé le virus de la généalogie, virus pour lequel il n'existe aucun remède et de plus il faut faire très attention car il est très contagieux !